Azul – www.radiorek.info

.

La Coordination Ouest du MAK-Anavad entame le recensement des dégâts à Ait Yahia Moussa


AT YAHYA MUSA / AIT YAHIA MOUSSA (SIWEL) — Une délégation, en présence de la Présidente de la Coordination régionale Ouest du MAK-Anavad, Massa Rachida Ider, et la présidente du Congrès Mondial Amazigh (CMA) ,Massa Kamira Nait Sid, s’est rendue à At Yahya Musa auprès des sinistrés de l’incendie qui a ravagé la la localité.

A son arrivée sur les lieux, la délégation s’est dirigée directement chez la famille de Rabah K., un sexagénaire qui a succombé à ses blessures après avoir été brûlé par le feu qui a ravagé sa propriété : « On était impressionné par ces flammes, on n’avait jamais vu ça. Le feu a ravagé nos bien et a menacé notre domicile. C’est ainsi que mon mari a décidé de sortir pour essayer de sauver les ruches d’abeilles et l’étable, mais malheureusement le feu l’a entouré. Il a alors été atteint par les flammes. Ce qui lui a causé de graves blessures qui ont eu raison de lui », nous rapporte la femme de la victime, les larmes aux yeux et désespérée suite à la mort de son mari qui n’avait comme ressource que son bétail, ravagé par les feux.

Ce village, At Wassif, a été gravement atteint par le feu. Des familles n’ont plus de domicile : « nous avons vécu des incendies dans le passé et nous avons toujours réussi à le contrôler mais cette fois-ci on n’arrivait même pas à nous rapprocher des flammes impressionnantes », nous a rapporté un des villageois rencontrés. Un autre nous a expliqué qu’il n’y avait même pas d’eau pour essayer de ralentir l’avancée des flemmes.

Agence Siwel
ParAgence SiwelPosté le 19/07/2017
AT YAHYA MUSA / AIT YAHIA MOUSSA (SIWEL) — Une délégation, en présence de la Présidente de la Coordination régionale Ouest du MAK-Anavad, Massa Rachida Ider, et la présidente du Congrès Mondial Amazigh (CMA) ,Massa Kamira Nait Sid, s’est rendue à At Yahya Musa auprès des sinistrés de l’incendie qui a ravagé la la localité.

A son arrivée sur les lieux, la délégation s’est dirigée directement chez la famille de Rabah K., un sexagénaire qui a succombé à ses blessures après avoir été brûlé par le feu qui a ravagé sa propriété : « On était impressionné par ces flammes, on n’avait jamais vu ça. Le feu a ravagé nos bien et a menacé notre domicile. C’est ainsi que mon mari a décidé de sortir pour essayer de sauver les ruches d’abeilles et l’étable, mais malheureusement le feu l’a entouré. Il a alors été atteint par les flammes. Ce qui lui a causé de graves blessures qui ont eu raison de lui », nous rapporte la femme de la victime, les larmes aux yeux et désespérée suite à la mort de son mari qui n’avait comme ressource que son bétail, ravagé par les feux.

Ce village, At Wassif, a été gravement atteint par le feu. Des familles n’ont plus de domicile : « nous avons vécu des incendies dans le passé et nous avons toujours réussi à le contrôler mais cette fois-ci on n’arrivait même pas à nous rapprocher des flammes impressionnantes », nous a rapporté un des villageois rencontrés. Un autre nous a expliqué qu’il n’y avait même pas d’eau pour essayer de ralentir l’avancée des flemmes.

Et tous ceux que nous avons interrogé ont évoqué l’absence totale des autorités algériennes et de ses services de protection lors de cette tragédie :

« nous avons contacté les services de la protection civile aux premières minutes du déclenchement de l’incendie mais ils ne répondaient pas. Le P/APC a éteint son téléphone après que nous l’avons sollicité pour qu’il fasse quelque chose » nous a déclaré un autre villageois. Un autre encore nous a parlé d’un passage inhabituel d’hélicoptères au-dessus de la région quelques dizaines de minutes avant que les citoyens ne constatent la catastrophe qu’ils allait subir de plein fouet.

Un autre villageois nous a informé que les autorités algériennes ne sont même pas intervenues après le désastre pour dégager les débris et que ce sont les villageois eux-même, encore sous le choc, qui ont dû se mobiliser. Ce même villageois a continué »nous étions étonné par la présence d’une vingtaine de pompiers avec leur camions, des agents de protection civile, ainsi que des véhicules de la gendarmerie et de la police le jour de la visite du ministre (ministre algérien de l’intérieur, NDLR), du Wali et du chef de daïra. Il n’étaient pas là le jour de l’incendie ! ».

Cette situation catastrophique a suscité beaucoup d’indignation et d’émotion parmi les militants souverainistes de la délégation. Massa Rachida Ider et Mme Kamira Nait Sid et les autres membres de la délégation ont tenu à rassurer les villageois de la solidarité de toute la Kabylie.

La Coordination régionale ouest du MAK-Anavad a noté les informations nécessaires afin de faire un rapport sur l’état des lieux. La finalité étant d’aider matériellement ces sinistrés qui ont perdu énormément de biens mais aussi aider la famille du défunt, et ce grâce à la campagne de dons internationale actuellement en cours.

Mssnsen/nbb

SIWEL 191712 Jul 17 UTC